témoignage


 

Pourquoi vouloir le hygge quand on peut avoir le còsagach

Còsagach, la méthode écossaise pour vivre (très) heureux, dans un environnement confortable, doux et chaud.

Se recentrer sur soi, à prendre le temps d’apprécier les petites choses de la vie et de partager des bons moments au coin du feu avec ses proches.

« En hiver, quand les tempêtes font rage et que les vagues s’écrasent contre les rochers, il n’y a rien de plus satisfaisant que de se pelotonner devant le feu, un livre et un thé chaud à la main, en écoutant le temps dehors” !

Je suis…

Je suis…

…une dosette.

Je vous en fais voir de toutes les couleurs !

Mes 4 grammes de café sont habillés d’une robe d’aluminium à la couleur de votre choi. Chacun y trouve son café, selon son goût et son humeur.

4 grammes de café à 0,40€, ça nous fait pour 1000 grammes de café 100 €.

Oui, 100 € LE KILO, c’est le prix du luxe, on ne va pas chipoter, ce serait petit.

nespresso

Il faut, bien sûr, s’en donner les moyens.

Me méritez-vous ?

Je ne fais pas dans la dentelle avec mes habits de lumière en aluminium.

J’ai besoin de beaucoup d’énergie électrique fournie par de belles centrales nucléaires ou de très efficaces centrales thermiques.

POUR 1 TONNE D’ALUMINIUM, J’OFFRE 4 TONNES DE REJETS SOUS FORME D’ARSENIC, DE TITANE, DE CHROME, DE PLOMB, DE VANADIUM, DE MERCURE,

Bref, de magnifiques boues rouges qui par exemple, grâce à une SUPERBE CANALISATION TERRESTRE DE 55 km, glissent depuis l’usine Altéo de Gardanne jusqu’à la grande bleue.

Et grâce à un AUTRE BEAU TUYAU DE 7,7 km, je vais me balader, tenez-vous bien, jusqu’à 320 mètres de profondeur, tout au fond du canyon sous-marin de Cassidaigne dans le magnifique parc des calanques.

Tout ça, donne soif, je bois comme un trou de la bonne eau locale.

Maintenant, je vous invite à faire un petit tour dans la tasse :

Avec mes 1 000 tonnes de café par semaine, je suis le roi du marché !

Je fais ce que je veux. Je prends toutes les origines de café au cours le plus bas du moment.

Je te MÉLANGE tout ça au mieux (au mieux financier, bien sûr).

De toute façon, je m’en sortirai toujours grâce aux ARÔMES AJOUTÉS.

Vous savez bien, cette petite note de noisette si subtile !<

Pour la torréfaction, je suis le champion : 1000°C en 90 secondes quand les autres (traditionnels) font avec 200/220 ° en 20 minutes.

capsule_nespresso

Le pompon, c’est LA MOUSSE QUI PERSISTE PLUSIEURS HEURES quand les autres ne tiennent que quelques minutes.

Là, la recette est secrète. Je vous en dis un peu, pas tout, juste un peu:

UN CHOUIA DE GRAISSE ANIMALE, DES ADDITIFS TOP SECRET, ET C’EST JOUÉ.

D’une manière générale, je me débrouille plutôt bien pour qu’on se souvienne de moi, car, malgré quelques tentatives poussives et gourmandes en énergie et en eau,

JE NE SUIS PRESQUE PAS RECYCLÉE.

Comme ça, vous pouvez me retrouver un peu partout sur la planète.

Ah, j’oubliais !… J’AI AUSSI LE RECORD DU PLUS GRAND TAUX DE FURANE.

Là, ne m’applaudissez pas car il arrive qu’on batte des records sans réelle volonté. Une recherche sur internet vous apprendra que le Furane est une substance organique (produit intermédiaire utilisé dans l’industrie chimique comme SOLVANT pour les résines lors de la production de laques et comme agglomérant dans la fonderie).

VOLATILE, LIPOPHILE ET CANCÉRIGÈNE POUR LE FOIE, LE FURANE DOUBLE DE QUANTITÉ LORSQUE LE CAFÉ INGÉRÉ PROVIENT DE CAPSULES PLUTÔT QUE D’UNE CAFETIÈRE CLASSIQUE, selon les scientifiques de l’université de Barcelone.

CAPSULES DE CAFÉ … : UNE DOSE DE CANCER À CHAQUE FOIS !

Les hipsters bobo m’adore… So chic, et un brin décalé !

C’est à prendre ou à laisser ! « 

 

 

Rencontre avec Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste français.

Passioné par les expériences de mort imminente.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

« Souriez,

cela vous va si bien ! »

Procès Barbarin et France Télécom : l’enceinte pénale, cœur battant des débats de société !

Qualifiés d’« historiques », les procès du cardinal Barbarin et de France Télécom ont permis la confrontation publique des victimes et des accusés.

Devant le tribunal correctionnel de Paris, jeudi 27 juin, Noémie Louvradoux évoque son père, Rémy, un agent fonctionnaire de France Télécom qui s’est immolé par le feu devant son agence de Mérignac (Gironde) le 26 avril 2011.

La jeune femme égrène le nom de chacun des anciens dirigeants de l’entreprise, assis à deux mètres d’elle : « Ils ont assassiné mon père. Ils ont tué notre vie de famille. Et ils ont dit qu’ils ne savaient pas. »

Quelques mois plus tôt, dans une autre enceinte pénale, la même colère douloureuse avait été jetée à la face des prévenus.

Alexandre, François, Laurent, Pierre-Emmanuel, Stéphane, Mathieu, Christian, Didier, âgés de 38 à 53 ans, étaient venus déposer le secret longtemps enfoui qui avait détruit leur enfance.

Tous avaient appartenu à la troupe scout de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) et avaient subi les attouchements de l’aumônier Bernard Preynat.

« Je veux que les personnes d’Eglise me voient et voient ma souffrance », avait lancé Christian au cardinal Philippe Barbarin et aux représentants de la hiérarchie de l’Eglise qui comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Dans les deux cas, l’écart est vertigineux entre l’intensité de la souffrance vécue et le délit reproché aux prévenus.

Harcèlement moral érigé en stratégie managériale au procès France Télécom, non-dénonciation de crime ou de délit au procès Barbarin.

Dans les deux cas, ceux qui sont poursuivis devant le tribunal ne sont pas les auteurs directs du mal infligé aux victimes. Mais de la place hiérarchique qui était la leur – dirigeants d’entreprise, autorité ecclésiale –, ils avaient le pouvoir d’empêcher ce mal, du moins de le réparer.

L’ancien PDG Didier Lombard et le cardinal Philippe Barbarin n’ont certes pas attendu d’être renvoyés devant une juridiction pour prendre la mesure des drames vécus pour l’un, dans son entreprise, pour l’autre, dans son Eglise.

Mais la salle d’audience du tribunal correctionnel de Paris, comme celle de Lyon, ont permis quelque chose d’unique : leur confrontation publique.

Quand les familles ou les collègues de travail des agents de France Télécom évoquent à la barre le lent isolement, la perte de confiance en soi, la détresse, la peur de ne pas y arriver, de ceux qui ont mis fin à leurs jours, comme lorsque les victimes de Bernard Preynat racontent ses invitations sous la tente, son souffle court, son haleine qui empeste le cigare, leur honte et leur détresse, on n’entend pas seulement ce qu’ils disent, on regarde les prévenus les écouter…

Le tabac tue plus de 7 millions de personnes dans le monde chaque année, dont 890.000 non-fumeurs à cause du tabagisme passif.

Toutes les 6 secondes, une personne dans le monde meurt d’une maladie due au tabac.

Et parfois, elle n’est pas fumeuse et ne l’a jamais été.

D’après Santé Publique France (SPF), environ 3000 non-fumeurs meurent prématurément chaque année en France à cause d’une maladie aggravée ou provoquée par le tabagisme passif.

«Les données scientifiques ont démontré qu’il n’y a pas d’exposition passive au tabac sans conséquences, notamment cardiovasculaires et cancérologiques», rappelle d’emblée le Dr Anne-Laurence Le Faou, responsable du centre ambulatoire d’addictologie de l’hôpital Pompidou à Paris (AP-HP) et présidente de la société francophone de tabacologie.

«Plus la durée d’exposition est longue, plus la personne encourt des risques pour sa santé.»

Fait peu connu: la fumée dégagée par une cigarette allumée contient encore plus de substances nocives que la fumée inhalée par le fumeur.

«La fumée dégagée par une cigarette est issue d’une combustion incomplète car celle-ci se fait à plus faible température. Il y a donc plus de fumée et cela explique qu’elle contient une concentration plus importante de substances nocives comme les goudrons cancérogènes», indique le Dr Anne-Marie Ruppert, pneumotabacologue à l’hôpital Tenon (Paris).

La fumée de cigarette contient 4 000 produits toxiques dont 50 cancérigènes. «Être exposé à la fumée dans un lieu fermé comme une voiture est particulièrement mauvais car on est en contact étroit avec ces substances.»

Toux, crachats, démangeaisons au niveau des yeux, troubles cardiovasculaires passagers…

À court terme, le tabagisme passif n’est pas sans conséquence.

Mais des complications plus graves peuvent aussi survenir à long terme.

Ainsi, une exposition chronique chez l’adulte, quelle que soit la quantité de cigarettes, double les risques de cancer des sinus de la face, d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral d’après SPF.

Et les risques de cancer des poumons et d’accident cardiovasculaire augmentent de 25% environ.

 

5 étoiles !

Ce livre est le premier du genre, à ma connaissance, qui est le seul guide pratique sur la course aux ultra-marathons (toute distance supérieure à 26,2 kilomètres…).

Combien de jours par semaine courez-vous?

Répétition du même parcours ?

Kilométrage hebdomadaire ?

Avec un groupe ?

Courir seul ?

Hal Koerner, coureur de plus de 120 ultramarathons et vainqueur du plus dur des 100 milles aux États-Unis (Western States 100) et propriétaire du Rogue Valley Runners à Ashland, Oregon (le nouveau foyer pour Ultra-runners) a écrit ce nouveau guide très lisible.

Le livre contient beaucoup de bons conseils sur :

nutrition, hydratation, ampoules, frontales, bâtons de randonnée, sel, chaussettes, courir dans la neige, altitude, caféine, passer au travers des sentiers battus, se peser aux points de contrôle pour éviter une hyponatrémie ou une déshydratation grave (gagnez ou perdez 7% de votre poids en plus et vous êtes souvent contraint de quitter la course), etc…

Couv_HDCar l’ultramarathon laisse très peu de place à l’erreur.

Inutile d’apprendre à la dure – prenez un coup d’avance sur vos concurrents grâce au « Guide de l’ultrarunning » de Hal Koerner : un manuel complet dans lequel vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour préparer n’importe quelle course dont la distance excède celle d’un marathon !

Quelle que soit votre distance – du 50 au 160 kilomètres – vous trouverez dans ce manuel d’entraînement les réponses à toutes les questions que vous vous posez.

Hal vous révèle les secrets qu’il a appris, mais il ne s’arrête pas là.

Vous y trouverez aussi plusieurs séances d’entraînement qui ont fait leurs preuves et quelques petits tuyaux qui vous aideront à préparer votre ultra.

Vous y apprendrez notamment à :
• choisir le meilleur équipement
• vous alimenter et vous hydrater
• choisir la course qui vous correspond
• maîtriser les techniques de la course sur sentiers
• vous protéger de l’altitude, des orages et de la chaleur
• concevoir une stratégie de course
• préparer votre équipe et vos accompagnateurs
• adopter les bonnes dispositions mentales pour rallier la ligne d’arrivée

Sans oublier trois programmes d’entraînement détaillés pour préparer un 50K, un 80 ou un 100K et un 160K.

Commencez l’ultra en toute confiance, et finissez fort grâce à ce guide !

Qui est l’auteur ?

Scott Jurek est né dans le Minnesota, aux Etats-Unis, de parents polonais. Il a eu une enfance difficile, entre une mère atteinte d’une sclérose en plaques et un père autoritaire.

Scott a très vite été, dès son plus jeune âge, en contact avec la nature, mais rien ne le prédestinait à l’ultramarathon, il n’aimait d’ailleurs pas la course à pied.

Mais tout a changé durant l’été 1994, lorsqu’il a participé avec son ami à la Minnesota Voyageur 50-Miler, une épreuve courue dans des conditions extrêmement difficiles dans laquelle il se classe deuxième, convaincu alors d’un potentiel évident. «Après cette course, j’avais attrapé le virus», dira-t-il.

Ensuite, il enchaîne les courses de longue distance qu’il gagne les unes après les autres.

Source: « ​Le Guide de l’Ultrarunning », de Karl Koerner, Talent Sport

Page suivante »