réflexion


Cafouillage à la 72e Assemblée mondiale de la santé !

Après avoir été reconnu comme une maladie lors du premier jour de cette grande messe de l’OMS, le burn-out a finalement été rayé de la liste.

Ce rétropédalage a été annoncé, dès le lendemain, par un porte-parole indiquant que ce « syndrome d’épuisement professionnel » était un « phénomène lié au travail » et non une maladie. Il a également été précisé que le burn-out était déjà présent dans l’ancienne classification de l’OMS sous le chapitre « facteurs influençant l’état de santé », et que seuls quelques ajustements dans sa définition avaient été apportés dans celle qui rentrera en vigueur en janvier 2022.

Le burn-out y est décrit comme « un syndrome (…) résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès », qui se caractérise par trois éléments : « un sentiment d’épuisement », « du cynisme ou des sentiments négativistes liés à son travail », et « une efficacité professionnelle réduite ».

En France également, le débat semble difficile autour de ce syndrome : en mai 2018, la ministre du travail a déclaré que le burn-out n’était pas une maladie professionnelle.

Sources: le-cercle-psy.scienceshumaines.com, divers

Une tribune devenue virale ces derniers jours offre un bon résumé des griefs (en partie justifiés) à l’encontre des dosettes de café.

Les dosettes de café en aluminium connaissent un succès foudroyant depuis une dizaine d’années : elles représentent plus de la moitié du café consommé à domicile par les Français – 80 % d’entre eux sont équipés d’au moins une machine adaptée.

Rançon de la gloire, ces capsules sont aussi l’objet de plusieurs controverses, économique, sanitaire et environnementale.

Un texte devenu viral ces derniers temps offre un bon résumé de ces griefs. C’est un texte écrit à la première personne, par une dosette de café en aluminium de la marque Nespresso, qui domine très largement le marché.

Partagé des centaines de milliers de fois, sur les réseaux sociaux, mais aussi sur des forums de rugby ou de cuisine, il est parfois attribué à un naturopathe du sud de la France. Contacté, ce dernier dément en être l’auteur.

Si l’origine de ce texte demeure obscure, tentons toutefois d’en décortiquer les arguments :

La suite en cliquant ici.

« Il n’y a pas de petits traumas.

Il n’y a que des traumas qui, additionnés, forgent l’ensemble d’une personnalité en société (…).

L’être humain est doté d’une résilience extraordinaire.

Cette résilience fait partie d’un processus en trois parties : survivre, grandir et évoluer.

L’homme oublie souvent les deux dernières.  Nous restons figés dans le passé. »

 

_____
Jean-Emmanuel Combe,
fondateur d’HUNKAAR.

Je suis…

Je suis…

…une dosette.

Je vous en fais voir de toutes les couleurs !

Mes 4 grammes de café sont habillés d’une robe d’aluminium à la couleur de votre choi. Chacun y trouve son café, selon son goût et son humeur.

4 grammes de café à 0,40€, ça nous fait pour 1000 grammes de café 100 €.

Oui, 100 € LE KILO, c’est le prix du luxe, on ne va pas chipoter, ce serait petit.

nespresso

Il faut, bien sûr, s’en donner les moyens.

Me méritez-vous ?

Je ne fais pas dans la dentelle avec mes habits de lumière en aluminium.

J’ai besoin de beaucoup d’énergie électrique fournie par de belles centrales nucléaires ou de très efficaces centrales thermiques.

POUR 1 TONNE D’ALUMINIUM, J’OFFRE 4 TONNES DE REJETS SOUS FORME D’ARSENIC, DE TITANE, DE CHROME, DE PLOMB, DE VANADIUM, DE MERCURE,

Bref, de magnifiques boues rouges qui par exemple, grâce à une SUPERBE CANALISATION TERRESTRE DE 55 km, glissent depuis l’usine Altéo de Gardanne jusqu’à la grande bleue.

Et grâce à un AUTRE BEAU TUYAU DE 7,7 km, je vais me balader, tenez-vous bien, jusqu’à 320 mètres de profondeur, tout au fond du canyon sous-marin de Cassidaigne dans le magnifique parc des calanques.

Tout ça, donne soif, je bois comme un trou de la bonne eau locale.

Maintenant, je vous invite à faire un petit tour dans la tasse :

Avec mes 1 000 tonnes de café par semaine, je suis le roi du marché !

Je fais ce que je veux. Je prends toutes les origines de café au cours le plus bas du moment.

Je te MÉLANGE tout ça au mieux (au mieux financier, bien sûr).

De toute façon, je m’en sortirai toujours grâce aux ARÔMES AJOUTÉS.

Vous savez bien, cette petite note de noisette si subtile !<

Pour la torréfaction, je suis le champion : 1000°C en 90 secondes quand les autres (traditionnels) font avec 200/220 ° en 20 minutes.

capsule_nespresso

Le pompon, c’est LA MOUSSE QUI PERSISTE PLUSIEURS HEURES quand les autres ne tiennent que quelques minutes.

Là, la recette est secrète. Je vous en dis un peu, pas tout, juste un peu:

UN CHOUIA DE GRAISSE ANIMALE, DES ADDITIFS TOP SECRET, ET C’EST JOUÉ.

D’une manière générale, je me débrouille plutôt bien pour qu’on se souvienne de moi, car, malgré quelques tentatives poussives et gourmandes en énergie et en eau,

JE NE SUIS PRESQUE PAS RECYCLÉE.

Comme ça, vous pouvez me retrouver un peu partout sur la planète.

Ah, j’oubliais !… J’AI AUSSI LE RECORD DU PLUS GRAND TAUX DE FURANE.

Là, ne m’applaudissez pas car il arrive qu’on batte des records sans réelle volonté. Une recherche sur internet vous apprendra que le Furane est une substance organique (produit intermédiaire utilisé dans l’industrie chimique comme SOLVANT pour les résines lors de la production de laques et comme agglomérant dans la fonderie).

VOLATILE, LIPOPHILE ET CANCÉRIGÈNE POUR LE FOIE, LE FURANE DOUBLE DE QUANTITÉ LORSQUE LE CAFÉ INGÉRÉ PROVIENT DE CAPSULES PLUTÔT QUE D’UNE CAFETIÈRE CLASSIQUE, selon les scientifiques de l’université de Barcelone.

CAPSULES DE CAFÉ … : UNE DOSE DE CANCER À CHAQUE FOIS !

Les hipsters bobo m’adore… So chic, et un brin décalé !

C’est à prendre ou à laisser ! « 

 

 

 

Rencontre avec Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste français.

Passioné par les expériences de mort imminente.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

« Souriez,

cela vous va si bien ! »

Discover Mirazur !

Just awarded the World’s Best Restaurant 2019 title, at The World’s 50 Best Restaurants 2019 in Singapore.

Mirazur’s panoramic view overlooking the Mediterranean Sea…

…In an idyllic palm tree-studded cove perched upon a hillside mere steps from the Italian border, provides reason enough to drive an hour from Nice.

Here, chef Mauro Colagreco assembles modern, delicately flavoured dishes imbued with the essence of the Côte d’Azur via local French and Italian ingredients.

Formé à l’école hôtelière de La Rochelle et ayant fait ses armes auprès de Bernard Loiseau, Alain Passard, Alain Ducasse ou encore Guy Martin, Mauro Colagreco ouvre son propre restaurant, Mirazur, en 2006.

Il décroche sa première étoile une année plus tard.

Il y insuffle une cuisine méditerranéenne, alimentée par les légumes cultivés dans les jardins du restaurant et inspirée par le terroir environnant : citrons de Menton, safran de Sospel, poissons et crustacés issus de la pêche locale…

Le tout, appuyé par le savoir-faire d’une équipe internationale.

.

« Au Mirazur, nous avons la chance

de travailler avec une équipe jeune et cosmopolite,

ce qui engendre une grande émulation culinaire.

L’échange et le partage font partie intégrante de notre philosophie. »

Mauro Colagreco

Page suivante »