Ne commencez pas par définir votre objectif pro !

Quand la peur nous tétanise et nous conduit à l’inaction,

la priorité c’est d’y voir plus clair.

Comme le conseille Tim Ferris, entrepreneur américain et auteur de La semaine de quatre heures, dans sa vidéo intitulée “Définissons nos peurs plutôt que nos objectifs”, vous pouvez commencer par dresser une liste des pires scénarios possibles qui pourraient se réaliser si vous décidiez de vous lancer. L’idée est de lister toutes nos peurs, mais également les moyens de prévenir chacune d’entre elles.

Et de les corriger si jamais elles se produisent réellement !

Cet exercice peut être aussi d’une grande aide pour demander une augmentation, passer un entretien, contacter votre banque au sujet d’un emprunt…

Qu’est-ce que nos peurs veulent vraiment dire ?

Une fois nos peurs listées, prenez un peu de recul afin de savoir ce qu’elles veulent vraiment vous signifier.

Se répéter que l’on n’a pas fait les bonnes études, que l’on n’a pas les bons contacts, que l’on n’a jamais de chance…

L’on pourrait vous rétorquer qu’il s’agit d’“excuses”, mais on préfère vous opposer cette image : vos peurs sont comme un oignon, dont il va falloir éplucher toutes les couches.

Là, vous en êtes à la première…

-> Psychothérapie et/ou coaching : les séances se font à mon cabinet toulousain, ou en télé-séances par Skype, WhatsApp ou Zoom (cliquez sur les liens en haut de ce blog « duvallevesque-psychotherapie-hypnose.fr » pour plus d’informations utiles. Et mailez-moi pour tout conseil dont vous avez besoin)