Les pôles de compétitivité spécialisés dans la santé, Eurobiomed (Montpellier) et Cancer Bio Santé (Toulouse) fusionnent pour créer un cluster santé de niveau européen.

L’enjeu pour les deux structures chargées de booster les filières médicales en soutenant financièrement des projets de recherche :  « créer l’un des premiers clusters européens de PME du secteur de la santé », explique Xavier Tabary.

Président d’Eurobiomed et directeur du site montpelliérain de Sanofi, le dirigeant estime qu’il fallait suivre le mouvement qui a donné naissance à la grande région Occitanie : « Il faut créer une entité plus puissante et cohérente », confirme-t-il : « D’autant plus que l’État nous y a également incité pour aider plus efficacement les entreprises à capter les financements de l’innovation au niveau européen ».

Xavier Tabary évoque aussi l’importance de cette fusion vue de l’étranger, et notamment des USA et du Japon : « L’un de nos partenaires internationaux est Biocom, un cluster d’entreprises californien qui compte 1 100 adhérents de San Diego à San Francisco. Or, ces deux villes sont aussi éloignées que Marseille et Toulouse ! Ce cluster, devenu l’un des pôles les plus puissants aux USA, mondialement reconnu, nous a inspirés dans notre démarche pour unir nos forces sur le Grand Sud et gagner en visibilité internationale ».

Depuis un an, Eurobiomed est également partenaire du japonais Link-J. La visibilité internationale sera aussi un atout pour l’Asie. Voilà pour la stratégie.

Au final, le futur cluster comptera 380 adhérents : « L’objectif est qu’ils soient 500 à l’horizon 2022 », annonce le président d’Eurobiomed : « Sur notre territoire, métropoles, Régions, État resteront nos financeurs et nos partenaires privilégiés ».

Le cluster a déjà défini ses grands axes de recherche : « En effet, nous avons bâti une feuille de route après avoir interviewé un centaine d’adhérents, entreprises, instituts de recherche, CHU… La stratégie établie repose sur 4 volets : prévention et prédiction ; diagnostic ; choix personnalisés ; suivi du parcours de santé ».

Le cluster a également repéré des thèmes majeurs : l’expérience du patient, les outils de santé numérique, les thérapies innovantes, les objets connectés…

Deux pôles régionaux qui pèsent :

Eurobiomed : fondé en 2009, 270 membres dont 225 entreprises, 172 projets de R&D représentant 718 M€ d’investissements (dont 140 M€ de levées de fonds) et 700 emplois directs ;
Cancer Bio Santé : fondé en 2005, plus 70 entreprises Biotech adhérentes, 9 000 chercheurs publics et privés concernés.

Sources: actu.fr, divers

En trente ans, le nombre de nouveaux cas de cancer s’est considérablement accru en France.

A l’échelle mondiale, ils devraient s’accroître à un rythme bien plus soutenu que l’accroissement naturel de la population. Avec une augmentation évaluée à 75% d’ici à 2030, selon une étude publiée par la revue médicale «The Lancet Oncology».

A l’aune de ces chiffres, on mesure peut-être mieux l’enjeu mais aussi les espoirs que représente l’Oncopole dont l’ouverture est programmée au printemps 2014.

Né après le drame d’AZF, en 2001, il aura fallu plus de 10 ans pour que ce campus, un regroupement unique en Europe de compétences académiques, scientifiques, technologiques, médicales, cliniques, pharmaceutiques, publiques et privées, voit le jour.

10 ans de batailles, de volonté de tous les partenaires de cet immense projet, pour qu’aboutissent notamment l’institut universitaire du Cancer de l’Oncopole, un hôpital ultramoderne de 300 lits dédié à la lutte contre le cancer, ou le centre de recherche en cancérologie de Toulouse qui y est adossé.

Le CHU, l’Université Paul Sabatier, des laboratoires publics comme l’Inserm, le CNRS, mais aussi privés (Pierre Fabre, Sanofi etc), l’institut français du sang, l’Institut Claudius Regaud et bien d’autres ont uni leurs forces pour que ce formidable projet devienne une réalité.

Au delà des institutions, des femmes et des hommes ont aussi œuvré, dans le cadre de leurs fonctions, en faveur de ce projet, lancé en 2004 par Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la Santé.

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici