Et s’il était temps pour vous de quitter votre poste, voire même de changer de voie ?

« Ce n’est pas le bon moment », « Je ne trouverai jamais mieux », « C’est la crise », « Mon job n’est pas si mal que ça »…

Les excuses pour ne pas quitter un travail qui ne nous plaît plus ne manquent pas. C’est humain.

Pour beaucoup, l’aspiration au changement restera un doux fantasme. Si vous ressentez des frustrations, si vos besoins ne sont plus comblés, prenez le temps de la réflexion. Les signaux ne sont pas les mêmes pour tout le monde, selon ce qui compte le plus à vos yeux dans votre travail.

Attention, le changement n’a pas besoin d’être radical pour que vous vous sentiez mieux dans votre job. Il peut s’agir de changer d’entreprise ou de secteur, de développer une deuxième activité… ».

7 signes qui montrent que vous devriez changer de travail :

1/ Vous êtes de moins en moins motivé(e)

La baisse d’enthousiasme est un vrai signal. Le travail peut et doit être un moment d’épanouissement. Lorsque vous êtes pleinement aligné avec ce que vous faites, vous êtes heureux d’aller travailler.

Au quotidien, cela peut se traduire par de l’ennui, un manque d’envie et d’énergie. Passer son temps à regarder sa montre, surfer sur Internet comme on errerait dans la rue, rallonger ses pauses, mettre une heure à boucler un dossier qui ne demandait que quinze minutes… Le bore-out peut vite être source de souffrances et devenir aussi mauvais pour la santé que le burn-out.

2/ Vous n’êtes pas satisfait(e) de vos relations de travail

Votre job peut vous passionner, mais si vous n’êtes pas ou plus en phase avec vos collègues et/ou vos supérieurs, il se peut que cela vous mine considérablement. Pour reprendre la pyramide de Maslow, le besoin d’appartenance révèle la dimension sociale de l’individu. On a tous besoin de se sentir accepté par les groupes dans lesquels on évolue, notamment au travail. On se définit aussi par rapport à ces relations. Ainsi, quand on ne se reconnait plus dans la culture véhiculée par son entreprise, par les valeurs de sa hiérarchie ou que l’on ne se sent plus reconnu par le groupe, il est temps d’aller voir ailleurs.

Une entreprise plus familiale ? Un grand groupe ? Une start-up ? Il y a 1001 manières d’exercer le même poste, à vous de voguer vers une ambiance qui vous conviendra davantage.

3/ Les maux du corps

Boule au ventre, sommeil altéré, palpitations sur le trajet… Lorsque le corps commence à envoyer des signaux d’alerte, aussi légers soient-ils, il est opportun de prendre du recul et de commencer à faire le point afin d’identifier s’il s’agit d’un malaise passager ou d’une crise plus profonde nécessitant un changement de job, voire de voie.

Si dès le dimanche soir ou lundi matin, vous ressentez un début de stress, ce n’est pas bon signe. La limite intervient lorsque le corps « parle » et appelle au changement. A partir du moment où vous commencez à somatiser, quand vous en avez plein le dos, quand vous ne « digérez » plus ce que vous faites… jusqu’à l’apogée, le burn out, il est plus que temps de bifurquer vers un chemin plus en accord avec vos valeurs.

4/ Vous vous dites que votre travail manque de sens

On peut avoir une situation professionnelle très confortable, enviée par beaucoup, mais qui au final, ne remplit pas notre besoin de nous accomplir. C’est le sommet des aspirations humaines. Il vise à sortir d’une condition purement matérielle pour atteindre l’épanouissement.

C’est ainsi que Marie Treppoz, directrice marketing dans un groupe du Cac 40 a quitté son poste pour donner plus de sens à son travail. Afin de se sentir davantage utile, elle a fondé Welp, un site d’entraide gratuit entre particuliers.

5/ Les gens bien dans leur job vous énervent

Pierre gravit les échelons dans son entreprise, Annabelle vante la bonne entente avec ses collègues, Stéphane et Inès sont ravis de leurs nouvelles missions…

Et vous, leur bonheur vous pèse ! L’aigreur, voire la jalousie, envers les proches heureux au travail sont des signaux fréquemment rencontrés chez les insatisfaits au boulot. Ils témoignent d’une frustration ou d’un mal-être par un effet miroir.

6/ Vous attendez les jours off avec une attente démesurée

Combien de jours vous reste-t-il à « tenir » avant vos prochains congés ? Si vous vous posez régulièrement cette question, ce n’est peut-être pas anodin… Une cliente que j’accompagne me disait en ces termes : « J’attends les week-ends et les vacances pour avoir vraiment l’impression de vivre ».

S’il est évident que presque tout le monde attend les jours de repos avec impatience, les attendre de façon démesurée en ayant l’impression de mettre sa vie entre parenthèse les jours de travail, témoigne d’un véritable problème nécessitant d’entamer une réflexion.

7/ Une petite voix vous dit…

Si au fond de vous, vous avez cette petite voix intérieure qui vous envoie des pensées, des désirs de changement, ne la mettez surtout pas de côté ! Ce n’est rien d’autre que votre intuition, et elle ne se trompe rarement.

Ecoutez-la.

Autorisez-vous à faire un premier pas vers le changement.

Même si vous êtes bon dans votre travail actuel et qu’il vous paraît « confortable », gardez en tête que vous excellerez dans ce que vous aimez faire. Ne vous résignez jamais. Même si cela vous fait peur.

Il est possible de changer de boulot et même de voie à tout âge.

Autorisez-vous à devenir pleinement vous-même, vous avez le droit de vous éclater dans votre travail !

Allez, courage !

.

-> Les séances se font à mon cabinet toulousain, ou en téléconsultation (par Skype, WhatsApp, Zoom), ou au domicile de mon client. Plus d’informations utiles pour résoudre votre problème en cliquant sur les liens en haut de ce blog « duvallevesque-psychotherapie-hypnose.fr ». Mailez-moi ou appelez-moi pour tout conseil dont vous avez besoin

« Ma mère était en maison de retraite depuis quelques années à Nantes.

Et je lui rendais régulièrement visite.

Mais ce jour-là, j’ai ressenti une impatience inhabituelle. Poussée par un sentiment d’urgence inexplicable, je prends un taxi. Arrivée sur place, les infirmières m’annoncent que ma mère est décédée quelques minutes avant mon arrivée.

Je demande à la voir, mais le personnel soignant me demande de patienter un peu, le temps de la préparer. Je reste seule devant la porte de sa chambre.

Et soudain, résonne dans le couloir une opérette, et pas n’importe laquelle : « Violette Impériale ».

Quand j’étais petite, ma mère m’avait offert le disque.

J’ai d’abord cherché d’où venait cette musique mais elle venait de nulle part. Sur le coup, j’étais en état de choc et je ne me suis pas posée plus de questions que ça. J’ai juste ressenti une forme de bien-être.

Puis, ma sœur est arrivée. Mon attention s’est vite portée sur elle.

Ce n’est que le lendemain que j’ai repensé au cadeau que je venais de recevoir.

F. Duval-Levesque,psychopraticien,hypnose,coach,mal-être,anxiété,angoisse,addiction,traumatisme,peur,tabac,phobie,souffrance,stress,burnout,PNL,téléséance,téléconsultation,avis,témoignage, défunt, conatc,deuil (2)

Ma mère m’avait fait un signe. »

________

Violette, 71 ans

 

.

-> Les séances se font à mon cabinet toulousain, ou en téléconsultation (par Skype, WhatsApp, Zoom), ou au domicile de mon client. Plus d’informations utiles pour résoudre votre problème en cliquant sur les liens en haut de ce blog « duvallevesque-psychotherapie-hypnose.fr ». Mailez-moi ou appelez-moi pour tout conseil dont vous avez besoin

Répondez à ces 10 questions aussi directement que possible, en entourant votre réponse :

1. Terminez-vous ce que vous commencez ?

Peu importe si je ne termine pas une tâche commencée
Je dois terminer tout ce que je commence
Cela dépend

2. Que se passe-t-il quand vous avez un rendez-vous ?

Il m’arrive rarement d’être en retard à un rendez-vous
Je n’arrive jamais en retard à un rendez-vous
Quand j’ai un rendez-vous, je m’y rends tranquillement, sans aucune inquiétude

3. Aimez-vous la compétition ?

J’adore la compétition dans tous les domaines
Je n’ai pas l’esprit de compétition
Cela dépend des situations

stress4. Vous parlez avec quelqu’un :

Il m’arrive de perdre le fil de ce qu’il dit
Je l’écoute très attentivement. Je sais écouter les autres
La lenteur d’expression des gens m’exaspère (je les interromps, finis leurs phrases, etc.)

5. Vous arrive-t-il de vous énerver ?

Je suis toujours pressé
Je ne m’énerve jamais, même quand je suis sous pression
Il m’arrive de n’énerver quand il y a urgence

6. Comment réagissez-vous quand vous devez attendre ?

Je suis mal à l’aise quand je dois attendre, je m’impatiente vite !
Je sais attendre patiemment
Difficile d’attendre patiemment, mais j’y arrive quelquefois

7. Etes-vous calme ou speed ?

On dit de moi que je suis un calme
Je vis à 200 à l’heure
Ni calme, ni speed, je suis entre les deux

8. Faites-vous plusieurs choses à la fois ?

Je fais toujours plusieurs choses à la fois. Quand je suis en train de faire quelque chose, je pense déjà à ce que je vais faire après
Je fais une chose après l’autre
Cela dépend des circonstances

9. Comment parlez-vous ?

Je parle lentement et posément
Il m’arrive de faire des gestes en parlant, mais je n’élève pas souvent la voix
Je m’exprime avec force et vigueur en faisant beaucoup de gestes

10. Vous considérez-vous comme quelqu’un de fondamentalement heureux ?

Je ne dépends pas du jugement d’autrui, ce qui m’importe, c’est d’être satisfait moi-même
J’ai besoin de la reconnaissance des autres quand j’ai bien accompli une tâche
La reconnaissance des autres ne m’est pas indifférente, mais ce n’est pas vital, loin de là

Que pensez-vous de vos réponses ?

Qu’allez-vous faire pour changer ?

Quand ?

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

 

persévérance

 

.

 

 

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

« Va, reste calme au milieu du bruit et de l’impatience et
  souviens-toi de la paix qui découle du silence.
 
    Si tu le peux, mais sans renoncement, sois en bons termes
  avec tout le monde; dis ce que tu penses, clairement,
  simplement; et écoute les autres, même les sots et les
  ignorants, car eux aussi ont quelque chose à dire.
 
    Évite les gens grossiers et violents car ils ne sont que
  tourments pour l’esprit. Si tu te compares aux autres tu
  pourras devenir vaniteux ou amer; mais sache qu’ici-bas,
  il y aura toujours quelqu’un de plus grand ou de plus petit
  que toi.
 
 vie   Sois fier de ce que tu as fait et de ce que tu veux faire.
  Aime ton métier, même s’il est humble; c’est un bien précieux
  en notre époque troublée. Sois prudent dans le monde des
  affaires, car on pourrait te jouer de vilains tours. Mais
  que ceci ne te rende pas aveugle; bien des gens luttent pour
  un idéal et partout sur la terre on meurt pour ce que l’on
  croit.
 
    Sois toi-même, surtout dans tes affections. Fuis le cynisme
  en amour car il est un signe de sécheresse du coeur et de
  désenchantement.
 
    Que l’âge t’apporte la sagesse et te donne la joie d’avoir
  des jeunes autour de toi. Sois fort pour faire face aux
  malheurs de la vie; mais ne te détruis pas avec ton
  imagination; bien des peurs prennent naissance dans la
  fatigue et la solitude. Et, malgré la discipline que tu
  t’imposes, sois bon envers toi-même.
 
    Tu es un enfant de l’univers, tout comme les arbres et les
  étoiles et tu as le droit d’être ici; et même si cela n’est
  pas clair en toi, tu dois être sûr que tout se passe dans
  l’univers comme c’est écrit. Par conséquent, sois en paix
  avec ton Dieu quelle que soit en toi son image, et à travers
  ton travail et tes aspirations, au milieu de la confusion
  de la vie, sois en paix avec ton âme.
 
    Dis-toi qu’en dépit de ses faussetés, de ses ingratitudes,
  de ses rêves brisés, le monde est tout de même merveilleux.
  Sois prudent. Et tâche d’être heureux. »

(Traduction d’un texte gravé sur l’église Saint-Paul de
Baltimore, USA.)

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici