Gwyneth Paltrow ou Cameron Diaz en sont des adeptes inconditionnelles et attirent les regards sur ce nouveau régime à la mode.

Après le gluten ou le lactose, elles nous invitent à bannir de notre quotidien le sucre, TOUS les sucres !

Une nouvelle tendance qui va même jusqu’à conquérir la pâtisserie, et des chefs stars comme Christophe Michalak.

Manger sans sucre : est-ce trop radical, est-ce trop excessif ou au contraire, serait-ce la clé de notre équilibre ?

Découvrez-le sans plus attendre

Extrait de « 50’inside l’actu » diffusé le 4 mars 2017:

 

http://www.tf1.fr/tf1/50-mn-inside/videos/demain-a-une-regime-sucre.html

Au fil des années, la prise de poids semble inévitable.

En France, les femmes prennent en moyenne 7,5 kg entre 20 et 50 ans, contre une dizaine pour les québécoises.

prise-de-poids--hypnose-f-duval-levesque-psychotherapie-coach-psychopraticien-hypnose-emdr-sophrologie-addiction-dependance-depression-mal-etre-soutien-psy-boulimie-addiction-sexuellePour certaines, le poids augmente progressivement durant toute la vie. Pour d’autres, cela se fait à l’occasion des grossesses et de la ménopause.

A plus petite échelle, les hommes sont également concernés, surtout au niveau de la partie abdominale.

Que se passe-t-il donc dans l’organisme ?

Avant toute chose, il faut savoir que les femmes ont une quantité de graisse plus importante que les hommes.

On estime que 18 à 25% de leur poids corporel est constitué de tissu adipeux, contre seulement 10 à 15% chez les hommes.  Leurs réserves graisseuses localisées surtout dans le bas du corps (cuisses, hanches, fesses, …) ont servis de stocks, durant des millénaires.

Elles permettaient  d’assurer la survie et la reproduction de l’espèce humaine en cas de famine. Ces réserves de graisse ont donc été conçues pour ne pas disparaître facilement, contrairement à celles des hommes, localisées sur l’abdomen, c’est d’ailleurs pour cette raison que les femmes ont plus de mal à maigrir que les hommes.

Ce qui représentait un atout biologique autrefois, est désormais perçu comme un défaut de l’organisme dans nos sociétés d’abondance…

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

 

 

La lutte contre l’obésité aux Etats-Unis, où un adulte sur trois et près d’un enfant sur cinq est aujourd’hui obèse, a été « trop lente », estime un rapport publié mardi, qui présente 800 recommandations pour redoubler d’efforts contre le fléau.

Trois ans après une première édition, la deuxième conférence « Le poids d’une nation » organisée pendant trois jours à Washington, a dressé un constat plutôt pessimiste sur le problème de santé publique numéro un d’un pays où, au total, deux tiers des adultes et un tiers des enfants sont soit en surpoids, soit obèses.

« Il y a cinquante ans, on buvait un Coca-Cola par trimestre, aujourd’hui c’est tous les jours et dans des proportions énormes », constate la nutritionniste Barbara Moore, directrice de Shape Up America (remettre l’Amérique en forme). Aujourd’hui, non seulement les enfants et les adultes en boivent tous les jours, mais ce n’est plus 10 cl, c’est 40 cl, 60 cl, voire même un litre. »

17 % D’ENFANTS OBÈSES

Les raisons de cette progression spectaculaire de l’obésité aux Etats-Unis en 30 ans sont multiples tels la consommation excessive de produits à haute teneur en sucre et en graisse et un comportement alimentaire qui privilégie la restauration en fast-food et la livraison à domicile.

Selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis, plus de 42 % des Américains pourraient être obèses en 2030. Le taux d’enfants obèses, aujourd’hui à 17 %, a triplé en trente ans. Un jour donné, entre 30 et 40 % des enfants et adolescents (4-19 ans) mangent au fast-food. Un tiers des calories consommées par tous les Américains de plus de 2 ans le sont à l’extérieur du domicile.

 

Références: lemonde.fr, AFP

 

.


Pour une information et un entretien gratuit de 30 à 45 minutes, sans engagement, concernant une aide, un soutien psychologique, ou une psychothérapie -> cliquez ici

Inefficaces : des kilos systématiquement repris…

Malgré toute la bonne volonté que l’on met pour faire un régime, la reprise du poids et même de kilos supplémentaires semblent inévitables. La question des déçus du régime est : pourquoi ? Lorsque l’on entame un régime trop strict, le corps est perturbé et se dérègle pour parvenir à faire fonctionner le corps avec moins d’aliments. Et comme ce n’est pas dans l’alimentation qu’il trouvera du « carburant », il pompe dans les réserves de l’organisme, ce qui entraîne une perte de poids.

Sauf que, l’organisme est très malin et ne compte pas se laisser faire. C’est pourquoi, plutôt que de transformer les graisses stockées (ce qui est compliqué à faire), il puisse des forces dans les muscles (beaucoup plus facile), entraînant principalement une perte de poids qui correspond à la fonte des muscles et non des graisses.

Ensuite, si l’alimentation n’est toujours pas suffisante, il va établir des priorités : protéger le cerveau et certains organes comme le cœur, par exemple. Mais ça signifie aussi que d’autres organes fonctionneront moins bien, c’est par exemple le cas des reins, du foie ou du pancréas qui peuvent se dérégler à leur tour. Sur la balance, le résultat est là : il y a une perte de poids. Mais une fatigue et des désagréments se font aussi sentir : constipation, diarrhée, problèmes hormonaux, etc.

L’effet yoyo…

Après le régime, c’est le retour à une alimentation normale. Le problème, c’est que ce changement d’alimentation va être un signal pour refaire les stocks que le corps était en train d’épuiser. Grâce aux nouveaux aliments, le corps qui est déréglé va faire des réserves au plus vite pour éviter un nouvel état de famine comme il vient de vivre pendant le régime. La reprise de poids est donc inévitable et très rapide : c’est l’effet yoyo !

La suite demain…

Source: sante.journaldesfemmes.com

Pour une information et un entretien gratuit de 30 à 45 minutes, sans engagement, concernant une aide, un soutien psychologique, ou une psychothérapie -> cliquez ici

Puis-je vous recommander de jeter un oeil à mes articles ci-dessous ? Ils pourraient beaucoup vous aider :

Et la Boulimie, savez-Vous ce que c’est ?

Etes-Vous Hyperphagique ? Vous en êtes Sûr ?

C’est Prouvé ! L’Anorexie peut se Guérir selon cette Etude Finlandaise

L’addiction sexuelle : entre obsession et tabou ! (presque identique à la boulimie alimentaire)

Dépression et Prise de poids vont Ensemble : que Faire pour Guérir ?

Mal-Etre, Dépression : 7 Conseils Pratiques pour Aller Mieux !

Le Mal-Etre, c’est Quoi au Juste ?