La dépendance sexuelle, ça se soigne ?

Bonne question.

addiction sexuelle, dépendance, F.Duval-Levesque psychopraticien et hypnothérapeuteLa plupart des hommes qui viennent me consulter à mon cabinet toulousain ont été envoyés par leur partenaire, qui menace de partir.

Certains viennent même parce que leur patron leur a demandé de se soigner, sous peine de perdre leur emploi, après avoir été surpris.

Dans tous les cas, le client commence une thérapie, avec un travail poussé cognitivo-comportemental et d’hypnothérapie.

Pendant plusieurs mois, il apprend à relever son estime de soi, à repérer ses pensées obsessionnelles et à les contrôler, à éliminer sa compulsion, à gérer ses émotions de honte et de culpabilité, à renforcer la solidité de son couple, etc…

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

Selon Elisabeth Kübler-Ross (1969), après un diagnostic de maladie terminale, on observe « cinq phases du mourir » (Five Stages of Grief).

Kübler-Ross a initialement appliqué ces étapes à toute forme de perte catastrophique (emploi, revenu, liberté).

Cela comprend également la mort d’un être cher, le divorce, la toxicomanie, ou l’infertilité.

  1. Déni« Ce n’est pas possible, ils ont dû se tromper. »
  2. Colère« Pourquoi moi et pas un autre ? Ce n’est pas juste ! »
  3. Marchandage« Laissez-moi vivre pour voir mes enfants diplômés. », « Je ferai ce que vous voudrez, faites-moi vivre quelques années de plus. »
  4. Dépression« Je suis si triste, pourquoi se préoccuper de quoi que ce soit ? », « Je vais mourir… Et alors ? »
  5. Acceptation« Maintenant, je suis prêt, j’attends mon dernier souffle avec sérénité. »

Le modèle Kübler-Ross est également utilisé pour gérer le deuil de la perte d’un emploi : après l’acceptation, la personne doit procéder aux réajustements nécessaires pour prendre le chemin de la performance, jusqu’à atteindre son but d’un nouvel emploi conforme à ses attentes.

Kübler-Ross a également fait valoir que ces étapes ne sont pas nécessairement dans l’ordre indiqué ci-dessus.

Toutes les étapes ne sont pas non plus vécues par tous les patients, mais chaque victime en vivra toujours au moins deux.

.


Pour une information et un entretien gratuit de 30 à 45 minutes, sans engagement, concernant une aide, un soutien psychologique, ou une psychothérapie -> cliquez ici

Y aurait-il inadéquation entre niveau d’étude et marché de l’emploi pour les femmes ?

C’est ce que tend à démontrer un sondage réalisé par un site dédié à la recherche d’emplois.

85% des femmes interrogées ont un BAC ou plus. Parmi elles, 36 % cherchent un travail de secrétariat.

Un site dédié à la recherche d’emplois, Qapa.fr, a interrogé plus 30 000 femmes internautes.

Le but de ce sondage ? Analyser les souhaits des demandeuses d’emploi et faire le point sur leurs conditions professionnelles.

Une étude qui tend à montrer le décalage entre le niveau d’études et les aspirations professionnelles des femmes.

Les femmes interrogées sont majoritairement surdiplômées avec un niveau d’études égal ou supérieur au BAC à plus de 85%. Les femmes sont même plus de 63% à avoir un diplôme BAC+2 ou équivalent.

Or, même si les compétences liées au commerce restent importantes avec 26,55% de demandes, ce sont les métiers liés au secrétariat et marketing et communication qui sont plébiscités par les femmes avec respectivement 35,82% et 29,22%. Une envie louable mais pas forcément en rapport avec leurs niveaux d’études et leurs compétences.

A noter cependant que 14,29 % des femmes interrogées ont un niveau inférieur au BAC et 0,51%, aucune formation scolaire.

Référence: Qapa.fr

 

.


Lorsque vous débutez dans votre premier emploi, vous devez nécessairement prendre contact avec vos collaborateurs et vous initier à vos nouvelles activités. Il est tout aussi important de connaître les règles non écrites en vigueur dans votre entreprise ou département. Voici 9 conseils pour guider vos premiers pas.

 

1. Au cours des six premières semaines, vous pouvez poser des questions idiotes. Demandez les choses que vous ne savez pas. Après six semaines, ce ne sera plus possible car à partir de ce moment-là, tout le monde estimera que vous devez désormais être au courant.
2. Couchez-vous à temps et mettez vos autres activités temporairement en veilleuse. Vous ne donnerez pas l’impression d’être très alerte si vous êtes en train de bailler devant votre ordinateur ou pendant une discussion de travail. Accordez-vous le temps de vous habituer à votre nouvel environnement. Le travail est à présent votre priorité.
3. Partez à la découverte de l’organisation de votre entreprise. Arrangez-vous pour obtenir un schéma de l’organisation. Cherchez à savoir ce qui se fait dans les autres départements de l’entreprise et complétez ce schéma avec les noms des gens qui occupent des positions importantes.
4. Prenez conscience du fait que la théorie n’est pas la même chose que la pratique. Peut-être qu’à vos yeux vos collègues font tout mal. Il n’est toutefois pas judicieux d’émettre des critiques avant d’avoir cherché à savoir pourquoi ils procèdent ainsi.
5. Apprenez le langage codé. Toute entreprise a des codes explicites et implicites. Les abréviations, par exemple. Dressez une petite liste de toutes les abréviations que vous entendrez durant le premier mois, et notez leur signification.
6. Indiquez vos limites. Un professionnel qui est incapable de dire non est un mauvais professionnel.
7. Intelligent ne veut pas dire arrogant. Avez-vous l’impression que vous gagnez moins que vos collègues ? Si vous voulez aborder ce sujet, vous devez pouvoir démontrer que vous avez presté aussi bien qu’eux.
8. Gardez pour vous votre opinion à propos de votre nouvel environnement. Attendez un peu avant de donner à un nouveau collègue votre opinion sur les autres et de lui parler de votre vie privée. Peut-être ne pouvez-vous pas lui faire confiance.
9. Devenez membre du comité des fêtes/CE. Si vous intégrez ce groupe, vous apprendrez à connaître tout le monde. Vous verrez comment tout se règle de façon informelle et de plus, vous y rencontrerez d’autres personnes agréables.

 

 

Pour une information et un entretien gratuit de 30 à 45 minutes, sans engagement, concernant une aide, un soutien psychologique, ou une psychothérapie -> cliquez ici