Le rapport INSERM de 2004 avait pour objectif d’évaluer les effets de trois formes de thérapie :

la thérapie psychanalytique, la thérapie familiale, et la thérapie cognitive et comportementale.

Les résultats étaient classés en trois grades : grade A pour « efficacité démontrée » ; grade B pour « simple présomption d’efficacité » ; grade C pour « efficacité non démontrée ».

Dans le rapport INSERM, seule la TCC a eu un grade A pour

  • le trouble panique et l’agoraphobie (selon les études, la TCC s’avère efficace dans le trouble panique et l’agoraphobie dans 50 à 80 % des cas)
  • l’anxiété généralisée
  • le stress post-traumatique
  • le trouble obsessionnel compulsif
  • la dépression d’intensité moyenne
  • les troubles de la personnalité.

Les autres rapports du même type, effectués dans d’autres pays, ont abouti aux mêmes conclusions.

 

Références: inserm.fr/content/download/1354/12547/file/26fevrier2004_psychotherapies_trois_approches2.pdf, http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/146/?sequence=13

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

Qu’est-ce que le trouble panique?

Le trouble panique est caractérisé par des attaques de panique (ou crises d’anxiété) récurrentes et inattendues. Il peut être associé ou non à une agoraphobie.

Durant une attaque de panique, la réponse de peur est hors de proportion par rapport à la situation qui souvent n’est pas menaçante.

Avec le temps, une personne qui souffre de ce trouble développe une peur constante de faire des crises, ce qui peut affecter la vie quotidienne et amener notamment à éviter des endroits ou des situations où une attaque s’est déjà produite ou encore où elle croit qu’une attaque pourrait se produire.

Une attaque de panique consiste en une période bien délimitée marquée par l’occurrence soudaine d’une appréhension intense ou d’une peur souvent associées à une sensation de catastrophe imminente.

Durant ces attaques sont présents des symptômes tels qu’une sensation de souffle coupé, des palpitations, une douleur ou une gène thoraciques, une sensation d’étranglement ou une impression d’étouffement et la peur de devenir fou ou de perdre le contrôle de soi.

L’ agoraphobie est une anxiété liée à un évitement d’endroits ou de situations d’où il pourrait être difficile (ou gênant) de s’échapper ou dans lesquels aucun secours ne serait disponible en cas d’attaque de panique ou de symptômes de type panique.

Source : psychomedia, divers

Pour une information et un entretien gratuit de 30 à 45 minutes, sans engagement, concernant une aide, un soutien psychologique, ou une psychothérapie -> cliquez ici

Puis-je vous recommander de jeter un oeil à mes articles ci-dessous ? Ils pourraient beaucoup vous aider :

Et la Boulimie, savez-Vous ce que c’est ?

Etes-Vous Hyperphagique ? Vous en êtes Sûr ?

C’est Prouvé ! L’Anorexie peut se Guérir selon cette Etude Finlandaise

L’addiction sexuelle : entre obsession et tabou ! (presque identique à la boulimie alimentaire)

Dépression et Prise de poids vont Ensemble : que Faire pour Guérir ?

Mal-Etre, Dépression : 7 Conseils Pratiques pour Aller Mieux !

Le Mal-Etre, c’est Quoi au Juste ?