citation


Thomas Pesquet a passé près de 200 jours dans la station spatiale internationale donc, le confinement, il connaît.

L’astronaute partage son expérience dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Il invite à respecter les consignes de confinement afin de limiter la propagation du coronavirus.

« Restez chez vous » : c’est le message – très clair – posté par l’astronaute Thomas Pesquet, lundi soir, à la suite des annonces de confinement lié à l’épidémie de coronavirus en France.

 

 

Une recommandation, mais pas seulement.

Afin de dédramatiser la situation, Thomas Pesquet s’est mis en scène, vraisemblablement chez lui, en expliquant ce qu’il allait faire pendant ces quinze jours durant lesquels les Français sont invités à rester chez eux et à réduire au strict minimum leurs déplacements.

Il va par exemple trier ses photos prises à bord de la station spatiale internationale, prendre le temps de lire (on voit derrière lui qu’il a de quoi effectivement ; il propose même des conseils de lecture), de faire des « loisirs créatifs ».

La nourriture en boîte ?

Pas de quoi en faire une montagne, « surtout quand elle reste dans l’assiette !« 

Dans le Lauragais, les professionnels de santé s’organisent pour faire face à l’épidémie du coronavirus. « Mini-urgences », téléconsultation, consignes sanitaires…

Coronavirus oblige, le Lauragaiss’organise pour faire face à l’épidémie de Covid-19 et cette situation sanitaire qui évolue rapidement.

Les médecins généralistes de Gardouch, Nailloux, Villenouvelle, Saint-Léon ou encore de Villefranche-de-Lauragais et Avignonet-Lauragais, se structurent conjointement aux infirmiers pour assurer une permanence des soins.

Des lieux dédiés aux consultations médicales sont par ailleurs en cours d’aménagement afin de traiter au mieux – si besoin – les patients tout en limitant la propagation du virus.

Bernard Garnier, président de la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) du Lauragais, détaille :

Afin de faire face à la situation sanitaire exceptionnelle, la communauté professionnelle territoriale de santé du Lauragais a déployé une coordination à grande échelle. L’accès aux soins de la population est assuré. Les médecins généralistes assurent les consultations médicales sur tout le territoire.

Lire aussi : Coronavirus. Report de manifestations, fermetures d’établissements… La situation en Lauragais

Premier contact : le médecin traitant

La première chose à savoir, c’est qu’il est demandé aux habitants de contacter prioritairement leur médecin traitant. Mais attention : ne vous rendez pas au cabinet médical sans avoir pris un rendez-vous téléphonique au préalable.

Lors de ce premier appel, il vous faudra énumérer vos symptômes pour que le docteur puisse évaluer la situation et donner les premières consignes et le protocole à suivre.

Bernard Garnier poursuit :

Les patients suivis par un médecin traitant sont invités à s’orienter prioritairement vers celui-ci en cas de nécessité. Une orientation par téléphone pour une prise de rendez-vous est à privilégier. Un système de téléconsultation est mis en place et peut être proposé aux patients.

La mise en œuvre, progressive, de cette solution de téléconsultation permettra d’assurer des consultations à distance, le suivi des patients ainsi que la délivrance des ordonnances.

Lire aussi : Coronavirus : Emmanuel Macron impose des déplacements réduits pendant 15 jours minimum

Une coordination importante

Il est aussi important de noter que les Maisons de santé de Gardouch et de Nailloux ainsi que les cabinets médicaux de Saint-Léon, Villenouvelle, Avignonet-Lauragais et Villefranche-de-Lauragais, coordonnent leur action afin d’assurer un service de « mini-urgences » si besoin est.

Par ailleurs, le président de la CPTS du Lauragais souligne que « les infirmiers et infirmières du territoire sont associés à cette organisation exceptionnelle » :

En complément de leur activité de soins, ils pourront assurer de manière coordonnée avec le médecin généraliste, le suivi des patients.

Une coordination entres mairies, services sociaux et médico-sociaux est également nécessaire. « Les établissements sanitaires sont en lien avec les professionnels de santé de ville. L’Autorité régionale de santé (ARS) d’Occitanie soutient la Communauté Professionnelle de Santé du Lauragais dans la gestion de cette situation », précise le docteur.

Rappelons que le maintien à domicile des personnes en situation de fragilité et de vulnérabilité est primordial.

Bernard Garnier conclut :

La solidarité et l’entraide et le partage doivent permettre à tout et chacun de prévenir des situations d’isolement et de précarité

Contacter la maison de santé de Gardouch : 05 61 81 21 44.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a lancé un message d’espoir :

« la plupart » des personnes infectées vont guérir.

Sur les « 80.000 cas rapportés en Chine », berceau de l’épidémie,

« plus de 70 % ont guéri ».

Le Coronavirus est-il dangereux ?

Pour les gens jeunes et en bonne santé, en gros, ça va être une sorte de grosse grippe. C’est jamais agréable mais, normalement, vous allez survivre. Pour les vieux, les gens avec des maladies chroniques ou fragiles, oui, cela peut-être dangereux. Mais ça, c’est logique. Si tu roules une pelle en étant malade à ton cousin qui a la mucoviscidose, déjà, c’est que t’as pas bien compris le principe de la mucoviscidose (et aussi de la consanguinité, mais c’est une autre histoire)

🤝 💦 Comment se transmet le coronavirus ?

Par le contact et les gouttelettes. Aucun cas de transmission materno-foetale n’a été rapporté à ma connaissance. Du coup, on évite de serrer la main ou de faire la bise à quelqu’un de malade (GRANDE NOUVEAUTÉ), de lécher les barres de métro ou de s’essuyer les mains avec le T-Shirt de la voisine. De même, pas encore de transmission de l’animal (chien, chat) à l’homme donc vous pouvez toujours lécher la truffe de votre clébard ou l’inverse. Notez d’ailleurs que la fellation est moins contaminante que la poignée de main pour le coronavirus. Je vous raconte pas comment ça a changé les salutations à l’hosto ça.

Que faire si je crois avoir le coronavirus ?

Restez à la maison, appelez le 0 800 130 000 (Numéro spécial pour le Corono) pour instructions, ou au 15 (si et seulement si symptômes avérés avec fièvre et syndrome pseudo-grippal avec risque d’un contact avec une personne contaminé ou dans une zone à risque). Ne vous précipitez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences pour contaminer tout le monde. Et puis, rappelez-vous bien une chose vous avez bien plus de chances de faire une grippe ou une bonne angine qu’un coronavirus. Sauf si vous êtes allés à Séoul avec escale à Venise en revenant, mais là, vous l’avez cherché !

😱 Va-t-on tous mourir ?

Non. Certains oui, parce qu’ils sont vieux et/ou fragiles. Mais ils peuvent aussi mourir, au hasard, de la grippe. Bonne nouvelle par contre, les gens qui meurent du coronavirus ne se relèvent pas pour bouffer les personnes les plus proches. Alors arrêtez de dévaliser le rayon pâtes de carrefour et les boites de conserve chez Auchan. D’abord parce que… c’est particulièrement ridicule, ensuite parce qu’il n’y a pas de pénurie donc vous engraissez juste les supermarchés et enfin parce que je ne sais pas bien ce que vous allez foutre de 27 boîtes de cassoulet et 46 paquets de coquillettes quand vous allez vous apercevoir que le monde est toujours là.

💧 Faut-il du Gel Hydro-Alcoolique ?

Bof, pourquoi pas. Mais euh, sinon, Dieu (ou Allah, je sais plus), a un jour inventé le savon. C’est une remarquable invention qui marche aussi vachement bien et que beaucoup de français semblent découvrir. C’est certainement ça d’ailleurs qui me terrifie le plus : se laver les mains, c’est pas une nouveauté ! Ni éternuer ou tousser dans son coude ou dans un mouchoir pour éviter d’inonder le mec d’en face.

Le gouvernement a-t-il raison d’annuler les événements ?

Oui, c’est une réponse graduée pour tenter de diminuer la contamination car, si vous êtes bons en maths, plus y’aura de cas, plus y’aura de morts. Donc, on va éviter quand même de favoriser la dispersion même si, à un moment donné, on sera en épidémie et puis voilà. Il faut quand même tenter. Arrêtez de chouiner quand ils ne font rien ou quand ils font quelque chose, faudrait savoir.

👽 Le Coronavirus a-t-il été inventé par le Mossad/les chinois/ma belle-sœur ?

Non, c’est un virus qui s’est transmis du Pangolin (vraisemblablement) à l’homme (ou de la chauve-souris à l’homme, l’un des deux en gros). Ce qui est une belle revanche de cette pauvre bête braconnée dans tous les sens contre nous, crétins d’êtres humains. Il est aussi possible que ce virus soit en réalité le produit de gens qui veulent sauver la culture musicale française puisque cela a permis l’annulation des spectacles de Maître Gims ou encore Matt Pokora.

💊 Les masques et le le gel hydro-alcoolique, fait-il s’en procurer ?

Non. Et ceux qui volent dans les hôpitaux, privant ainsi des malades qui ont besoin de ça pour qu’on les soigne (genre des gens sans défense immunitaire), vous êtes la lie de l’humanité. Vraiment.

🔥 Aurons-nous droit à l’Apocalypse ?

Malheureusement, non. C’est dommage car moi aussi je l’attendais dans mon bunker avec Pumba, mon chihuahua d’attaque, prêt à former mon clan à l’aide d’un couteau à beurre et d’un ruban adhésive autour de la tête.

😨 Y’a-t-il une psychose ?

NOOOOON. C’est vrai que lorsque j’ai toussé dans le train, une vieille a fait une syncope, deux mômes m’ont aspergé de gel hydro-alcoolique et un mec a tiré sur le signal d’arrêt d’urgence, mais non. Merci d’ailleurs aux journalistes qui nous offrent un décompte au jour le jour du nombre de cas comme si c’était le nombre de médailles aux J.O. Faut vraiment vous faire soigner. On attend toujours le décompte des victimes de la grippe saisonnière, du VIH et de la pauvreté, SINON.

🙄 Bref, arrêtez de psychoter, appliquez les mesures de bases de précaution, soyez propres avec les autres (et avec vous-mêmes) et tout va bien se passer.

Pas de bisous, mais un grand coucou !😁👋

P.S : Coté astuce-bon-plan-voyage, on me dit que le ticket pour Venise, Séoul, Téhéran et Pékin, c’est pas mal en ce moment…

 

_

Source : To be or not Toubib

Et si le 4 mars le regard de la société contre l’obésité changeait ?

Changer les lignes, c’est l’objectif de cette journée d’actions et de sensibilisation, pour faire reconnaître l’obésité comme une maladie à part entière.

A la clinique du Château de Vernhes de Bondigoux (31), Monsieur XXX vient faire un séjour de plusieurs semaines dans le service spécialisé dans le traitement de l’obésité morbide.

Lors de sa prise en charge, ce Toulousain de 55 ans affichait 320 kg sur la balance. Un poids qui l’avait totalement coupé du monde.

« C’est une forme de suicide à long terme, vous n’avez plus envie de rien. »

La première fois que Monsieur XXX a séjourné dans cette clinique spécialisée, il avait perdu 200 kg. Quelques mois après il a rechuté plusieurs fois, jusqu’à stabiliser son poids à 180 kg aujourd’hui.

Monsieur XXX y fait deux séjours par an, et c’est lors de ces traitements qu’il reprend goût à la vie et à l’activité physique.

Un combat difficile contre la maladie et contre les préjugés

Monsieur XXX fait partie des 8 millions de Français souffrant d’obésité. C’est 17 % de la population.

L’obésité est une maladie parce que le corps à une résistance à l’insuline, et elle est chronique parce qu’elle va durer toute la vie avec la création de maladies du métabolisme (diabètes etc…).

Une maladie chronique et une dépendance aux sucres

L’obésité est reconnue comme une maladie chronique par l’OMS (organisation Mondiale de la Santé) depuis 1997. Elle se définit comme un excès de masse grasse entrainant des complications et une altération de la qualité de vie.

Si l’Italie ou la Grande-Bretagne reconnaissent l’obésité comme une maladie ce n’est pas encore le cas en France.

L’obésité peut s’expliquer par quelques facteurs. Une intolérance aux glucides, une résistance à l’insuline développe la formation excessive de graisses corporelles. Le manque de sport n’influence pas l’obésité. Le sport entretient les muscles, et n’a jamais fait maigrir.

Depuis 2014, la Ligue Contre l’Obésité (LCO) lutte pour la reconnaissance de l’obésité comme une maladie à part entière et pour faire tomber les préjugés.

Rétablir la vérité sur cette maladie

Dans la croyance populaire les idées reçues ont la vie dure car 62% des Français estiment que l’obésité prend sa source dans les mauvaises habitudes alimentaires et l’absence d’activité physique.

Les campagnes de communication « Manger moins bouger plus » n’ont pas démontré leur efficacité dans la lutte contre l’obésité mais pire encore, elles ont renforcé la culpabilité des personnes victimes de la maladie.

Victimes de « grossophobie »

Quand le regard des autres vous empêche de sortir, de bouger, le cercle vertueux est difficile à amorcer.

Entre perte de confiance en soi et culpabilité, le quotidien des personnes obèses est un parcours avec handicaps.

Dans le travail, l’accès aux soins ou aux loisirs, les difficultés liées à l’excès de poids sont vécues comme un échec moral.

67% des Français pensent que perdre du poids est d’abord une question de volonté.

C’est faux. Une des rares solutions qui a fait ses preuves, est une alimentation moins riche en glucide, voire cétogène.

Le regard de la société doit changer. Le mercredi 4 mars, journée mondiale contre l’obésité donne l’occasion d’informer sur les causes de la maladie et donner la parole aux malades.

« Une heure n’est pas qu’une heure,

c’est un vase rempli de sons,

de projets et de climats »

Marcel Proust

Un couple en difficulté,

ce sont deux personnes normales

qui pensent chacune

que l’autre ne l’est pas…

 

Qu’en pensez-vous ?

Page suivante »